Flash SNARM

*** FLASH SNARM ***

19/09/2012

Chers (es) Collègues, 

Ce jour, une délégation du SNARM, composée de Delphine BRIARD, Patrick MOREAU et Patrice BEAUVILAIN, a été reçue par la DGOS (Ministère de la Santé).

 

L’ordre du jour :

 

-          La situation sur le reclassement PARM / AMA

-          La formation initiale des ARM

-          La formation continue des ARM

 

Situation sur le reclassement PARM / AMA :

 

Le SNARM a présenté un état de situation national du reclassement. Il a réaffirmé les points sur lesquels nos collègues rencontrent des difficultés : l’organisation des concours, la date de nomination, la NBI, ainsi que la situation de nos collègues ayant échoué et ceux exclus par leur manque d’ancienneté.

Pour l’organisation des concours, la DGOS a déjà contacté les DRH concernées par le retard de la mise en œuvre de ce reclassement. Pour celles qui n’ont pas encore publié l’avis de concours, la DGOS les contactera dès quelle en sera avisée. Le SNARM, vigilant de votre situation, doit communiquer à la DGOS les situations non résolues.

 

La DGOS fera un rappel des textes concernant la rétroactivité aux DRH qui n’appliquent pas la nomination au 16 juin 2011. Là-aussi le SNARM sert de lien avec la DGOS.

 

La DGOS a entendu l’argumentation du SNARM sur le fait que la NBI ne peut qu’être maintenue en l’état des choses. Elle attend par ailleurs l’arbitrage du Ministère de la Fonction Publique.

 

Pour nos collègues qui ont échoué aux épreuves d’intégration comme pour ceux qui n’avaient pas les pré-requis pour se présenter aux concours, nous devons attendre la publication des arrêtés de l’organisation et des modalités des concours de recrutement dans le corps des AMA. Cela vaut également pour les personnels recrutés après le 16 juin 2011 sur des postes d’ARM.

 

Formation initiale des ARM :

 

Le SNARM a développé une argumentation en faveur d’une reconnaissance professionnelle obtenue par la création d’un Diplôme d’Etat d’ARM. Durant la période de transition, le schéma d’une Formation d’Adaptation à l’Emploi est retenu à condition de la mise en œuvre obligatoire pour tout nouvel arrivant. Le contenu et les modalités de cette FAE seront largement revus.

 

Formation continue des ARM :

 

Dans le cadre de cette rencontre, le SNARM a annoncé à la DGOS être déclaré en tant qu’organisme de formation professionnelle continue. Dans cette optique, le SNARM proposera des journées régionales, et une nationale, réservées aux ARM.

 

Le SNARM, attentif à vos situations particulières, se tient à votre disposition et ne manquera pas d’intercéder auprès de la DGOS et de vos DRH.

 

L’Association Professionnelle, forte de vos soutiens, reste à votre écoute.

 

N’oubliez pas, le SNARM, c’est l’union des ARM !

 

Cordialement,

 

Le Secrétaire Général

18/09/2012

Chers (es) Collègues, 

Nous entrons dans le second semestre de cette année 2012 qui aurait pu être une année de transition.

Il en est tout autre, puisque le reclassement des Parm dans le corps des AMA est loin d'être résolu.

 

En effet, plus de 200 de nos collègues sont encore dans l'attente de ce reclassement ; Même si le retard pris ne devrait pas avoir d'incidence financière grâce à l'article 77 de la loi du 12 mars 2012.

 

Le Ministère de la Santé en est alerté et nous reçoit prochainement pour évaluer leur situation. D’autre part, quand nous en avons été avertis, nous avons pris contact avec les DRH des établissements concernés pour que la régularisation soit appliquée dans le meilleur délai.

 

Nous constatons deux autres écueils : celui de la conservation de la NBI et celui de la date de reclassement.

 

-          la NBI est maintenue pour plus de 80% de ceux qui ont été nommés ARM.

-          Certaines DRH n'appliquent pas encore la rétroactivité sur la date de reclassement.

 

Nous effectuons une démarche chaque fois que nous en avons connaissance auprès de la DGOS et des DRH.

 

La reconnaissance et la revalorisation réclamées par les professionnels ne sera complète que lorsque nous aurons tous le même statut dans la même fonction.

 

Mais là ne s'arrête pas notre travail, car nous allons vers la revalorisation et il nous reste la reconnaissance professionnelle; que seul un diplôme affirmera.

 

Sur ce sujet de reconnaissance, nous avons entrepris une série de consultations pour en fixer les contours, car il ne suffit pas de vouloir, il faut savoir ce que l'on veut, pourquoi et comment l'obtenir.

 

Nous allons consacrer les semaines à venir à finaliser ce projet, bien que déjà bien avancé. Néanmoins, il nous faut poursuivre le travail commencé dès 2007.

 

Nous comptons sur votre enthousiasme et votre professionnalisme pour nous rejoindre et aller ensemble vers cette reconnaissance.

 

Cordialement

 

Le Secrétaire Général

 

16/08/2012

 

Chers (es) collègues,

 

Beaucoup d’entre nous sont déjà ARM et nous pouvons nous féliciter du chemin parcouru.

 

En effet, depuis la création du corps des PARM, nos activités ont considérablement changé et dans le même temps notre responsabilité a connu une évolution constante.

 

La catégorie B est avant tout le résultat de l’investissement de tous, ainsi que la mise en œuvre d’une politique de communication ciblée envers nos tutelles et les acteurs de la vie politique et syndicale.

 

Elle n’est pas une fin en soi, elle est une reconnaissance professionnelle de nos compétences acquises dans l’exercice de notre métier.

 

La dichotomie de fonctionnement de nos CRRA est historique et consécutive à des choix quelquefois imposés par le contexte local. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que d’harmoniser nos méthodes de travail est et sera rendu indispensable par l’évolution de l’Aide Médicale Urgente.

 

La société se modifie, nous avons indirectement une obligation de suivre, de précéder ces modification pour améliorer notre qualité de réponse aux sollicitations de la population.

 

N’oublions pas que nous sommes un maillon de la chaîne, le premier, que nous travaillons en binôme avec et sous la responsabilité des médecins régulateurs des SAMU – Centre 15.

 

La profession est encore méconnue même dans nos établissements, alors nous allons avec vous réfléchir et proposer des actions et des moyens d’information pour y remédier.

 

L’année 2012 est celle du chantier de concertation sur la formation professionnelle des ARM, elle se décline en deux objectifs :

- La formation initiale qui conditionne le recrutement

- La formation continue dans le cadre de la formation tout au long de la vie professionnelle

 

L’aspiration légitime de la création d’un diplôme fera l’objet d’une démarche simultanée et concordante.

 

La promotion de la profession est indispensable et nous avons chaque année une occasion de faire connaître les travaux réalisés dans nos CRRA au cours du congrès des urgences. Nous vous invitons à poursuivre et développer cet enrichissement collectif.

 

2011 année du reclassement, 2012 celle de la formation, préparons 2013 !

 

Chaque ARM dispose d’un capital d’expérience et sait s’impliquer au quotidien. Ce sont ces énergies que nous devons rassembler pour faire évoluer notre profession. L’association des professionnels est un moyen de cohésion qui agit dans ce sens et c’est avec vous qu’elle construit l’avenir.

 

Le Secrétaire Général

31/07/2012

Trouvez ICI, le contrat de Protection Juridique pour tout adhérents du SNARM.

26/05/2012

Chers (es) collègues,

 

Nous sommes à mi-parcours de l'année 2012 et nous devons considérer que le reclassement n'est pas aussi achevé qu'il aurait pu l'être. En effet, certains de nos collègues sont otages de l'indifférence de leur direction.

 

C’est pourquoi, le SNARM a adressé un courrier aux Directeurs des Ressources Humaines, aux Directeurs des ARS et aux Ministères pour faire connaitre cette situation.

 

Le reclassement s'est opéré de manière très disparate et nous devons constater que l'intégration en catégorie B donne lieu à des différences notoires en ce qui concerne les éléments de rémunération.

 

Nous poursuivons nos actions en faveur des exclus du reclassement et contre la disparition de la NBI.

 

Nous sommes à votre disposition pour toutes informations complémentaires.

 

D’autre part, l’avenir de la profession et sa structuration sont bien entendu dépendantes de l'organisation de l'Aide Médicale Urgente qui devra faire face aux phénomènes sociétaux.

 

Les ARM que nous sommes doivent donc à la fois s'investir pour conforter et également affirmer leur métier. C'est pour cette raison que nous avons organisé la première rencontre nationale des ARM des SAMU - Centre15. Cette journée fut l'occasion d'aborder la responsabilité et la formation professionnelle des ARM, elle a réuni plus de quarante ARM venant de 22 SAMU différents.

 

Nous souhaitons renouveler cette expérience, car c'est au travers de rencontres professionnelles que se tissera le sentiment d'appartenance à la profession. En évoquant les problématiques liées à l'exercice au quotidien et en confrontant nos expériences, nous enrichirons nos parcours.

 

Il n'est pas de sujet partisan, il est une volonté de dialogue, de démarches communes pour promouvoir notre métier et ainsi améliorer la reconnaissance professionnelle. Celle-ci passera par la formation initiale et continue, à laquelle nous contribuerons pour tendre vers la création d'un diplôme pour ARM des SAMU - Centre15.

 

Nous sollicitons de chacun son implication au sein de l'association professionnelle qu'est le SNARM, créée pour répondre à la nécessite de faire valoir ce que nous faisons chaque jour au service des citoyens.

 

Alors soyons des professionnels soucieux de notre devenir !

 

Cordialement

 

Le Secrétaire Général

 

25/05/2012

 

    http://www.urgences-lecongres.org/fr/

 

Bonjour à toutes et à tous.

Le SNARM sera présent au congrès "urgences 2012" au stand 34. Nous aurons le plaisirs de vous y accueillir et proposons le vendredi 1er juin à partir de 12h00, de venir partager un "pot amical".

 

*** Urgences 2012 sur votre Iphone ICI ***

20/03/2012

Annonce de la 1ère rencontre nationale des Assistants de Régulation Médicale des SAMU - Centre 15, sous deux thématiques : La responsabilité et la formation professionnelle des ARM.

Pour en savoir plus, cliquez ICI

14/03/2012

Parution de la LOI n° 2012-347 du 12 mars 2012 relative à l'accès à l'emploi titulaire et à l'amélioration des conditions d'emploi des agents contractuels dans la fonction publique, à la lutte contre les discriminations et portant diverses dispositions relatives à la fonction publique.

 

Extrait : Sont classés à compter du 16 juin 2011 dans le corps des assistants médico-administratifs, régi par le décret n° 2011-660 du 14 juin 2011 portant statuts particuliers des personnels administratifs de la catégorie B de la fonction publique hospitalière, les fonctionnaires et agents non titulaires intégrés dans ce corps en application de l'article 20 de ce même décret.

 

Source : legifrance.gouv.fr

12/03/2012

Lancement par le Ministère de la Santé de la campagne des métiers de la santé. Parmis les 8 métiers sélectionés, il y a celui de l'Assisstant de Régulation Médicale.

 

==> Plus d'infos sur sante.gouv.fr

 

13/01/2012

 

Bonjour à tous,

 

En ce début d’année, le SNARM a établi un bilan provisoire de la situation de notre reclassement. Tout d'abord, nous tenons à remercier l’ensemble des collègues Parm/Arm ayant répondu à cette enquête et tenons à nous excuser pour le dérangement occasionné, ainsi qu'auprès de nos collègues des DOM-TOM que nous n'avons pas encore contactés.

 

Voici donc le résultat :

 

Pour lire la suite, rejoigniez nous sur notre Forum ...

11/01/2012

Nous vous souhaitons à vous et à vos proches,

nos meilleurs vœux pour cette

nouvelle année 2012

 

 

Celle-ci doit être la confirmation que la profession est enfin reconnue !

 

 

Le SNARM est né voici un peu plus d’une année …

 

Il est important tout d’abord de remercier celles et ceux qui par leur investissement dans leurs départements et régions ont permis ce qui doit être considéré comme une « victoire » pour et avec les Parm.

 

Plus particulièrement nous devons également remercier :

 

-         Nathalie LAUTRETE, Virginie PIRIOU, Nathalie DAS NEVES, Dominique PICARD, Soizic CHANTEPIE, Christine GOURDON, Christine PETTERSIN, Jacqueline VALLE, José MONTEIRO, Ludovic CHAILLEUL, Glazik COQUIL, Didier MAGNOU, Jacques LOISY, Philippe DECAGNY, Patrick MOREAU, Raphaël PERRET, David BOOS, Richard LOZE pour leur travail avec et au sein de la CPSDF et Gilbert LECLERCQ du CA de SUDF pour son soutien au métier de Parm. La collaboration de tous a permis, d’une part d’ouvrir la voix de la concertation pour la reconnaissance du métier, et d’autre part d’aboutir au reclassement en catégorie B.

 

-         L’APARM et l’ANCESU pour leur participation et soutien lors de la monographie du métier de Parm.

 

-         Certaines Organisations Syndicales doivent également être remerciées pour leur écoute attentive et la prise en compte des souhaits de la profession.

 

-         Les personnalités politiques de nombreuses fois interpelées ont-elles-aussi participé à ce que les Parm soient entendus.

 

Bien sûr, ...

 

Pour lire la suite, rejoigniez nous sur notre FORUM ...

 

 

19/09/2011

Les Permanenciers Auxiliaires de Régulation Médicale (PARM) ou Assistants de Régulation Médicale

(ARM) des SAMU – Centre 15 entendent depuis de longues années des promesses. Ils obtiennent enfin une

reconnaissance statuaire mais celle-ci s’entache de plusieurs anomalies :

1) Le reclassement annoncé est en fait un « recrutement » en catégorie des plus classique, avec une période

de « stagiairisation », alors que le glissement dans un nouveau corps aurait du être une formalité, comme ce

fut le cas des Secrétaires Médicales en 1991 et aujourd’hui, pour les IDE / IADE.

 N’a-t’on pas entendu que les temps avaient changé; pour qui et comment justifier un tel archaïsme ?

2) En termes de revalorisation, aucun effet immédiat juste une « promesse d’indemnité » compensatrice

pour celles et ceux qui auraient une perte de rémunération. C’est un comble que d’avoir une promotion qui a

pour résultat un effet négatif.

 En effet, la NBI de 20 points doit être maintenue puisqu’il n’est pas prévu de l’intégrer à l’indice de

reclassement.

3) Les professionnels avaient évoqué que la totalité des PARM / ARM en poste dans un CRRA, bénéficient

de ce reclassement quelle que soit leur ancienneté et statuts, du moins pour celles et ceux qui avaient au

moins 18 mois d’expérience.

 La responsabilité du recrutement est bien là mise en cause, puisque les déclarations Ministérielles auraient

du s’accompagner de directives précises.

4) Le volet formation avec la création d’un diplôme, voire de l’acceptation de la certification

professionnelle, comme seul élément de recrutement est toujours en attente.

 Les professionnels ont émis plusieurs propositions concrètes sur ces points. Propositions restées sans

réponse …

5) L’évolution de carrière au sein même du corps, est une demande ancienne sur un principe clair : Pour les

PARM / ARM, l’encadrement de proximité doit être assuré par une personne issue de ce même corps.

En 2010, les Parm ont manifesté leur mécontentement en menant une grève pendant près de 3 mois et un

rassemblement à Paris sans que les services Ministériels fassent écho de leurs demandes.

Aujourd’hui, les PARM / ARM vont devoir exiger d’être entendus !

15/06/2011

Nous l'attendions, les voici !

 

Et oui, il s'agit bien des décrets concernant notre reclassement de PARM à ARM ...

 

Le SNARM vas prendre connaissance de ses documents et, en éplucher l’ensemble.

 

Nous vous invitons à en faire de même et venir partager vos commentaires sur notre FORUM !

 

19/04/2011

 http://www.urgences-lecongres.org/fr/

 

Chers (es) collègues,

 

Le congrès « Urgences 2011 » doit être plus que jamais pour les ARM un lieu de rencontre.

 

Tous les professionnels de l’urgence sont parti prenante de cette manifestation scientifique qui est une opportunité de partager nos expériences, nos besoins, nos aspirations.

 

Chaque année depuis 2007 se tenait, le jour de la journée PPAMU, une réunion organisée par la CPSUDF  pour les Parm.

 

Cette année, la commission ayant été dissoute nous n’avons aucune certitude qu’une telle possibilité soit mise en œuvre.

 

Alors, le SNARM vous invite à venir sur son Stand E 8 au congrès « Urgences 2011 ».

 

Ce sera l’occasion de prendre contact.

 

Ainsi vous permettre de vérifier combien cette structure est celle de et pour la profession.

 

Congrès « Urgences 2011 », c’est  le début d’une nouvelle aventure avec des objectifs tous aussi ambitieux pour la profession.

 

Se définir pour mieux proposer :

 

- Le rôle et la place de l’Assistant de Régulation Médicale.

 

- La formation initiale.

 

- Un diplôme.

 

A bientôt

 

Le Secrétaire Général

23/03/2011

HELP concours

Bonjour à toutes et à tous,

Merci de nous faire parvenir dans le plus bref délai via cette adresse E-mail : secretaire @ snarm.fr

- les dates retenues pour les concours de reclassement dans votre établissement.

L'objectif est de recenser les coordonnées de ces établissements, afin que la DGOS fasse avec le SNARM le point de la procédure de reclassement et de l'état de son avancement.

Merci de votre coopération
Le SNARM

28/02/2011

Cher (es) collègues

 

Le SNARM est née d'une volonté de faire participer les PARM/ARM à l'évolution de leur profession. Nous devons constater que l'appel à l'adhésion n’est pas suffisamment suivi d’effets.

 

Le choix de s'impliquer est certes difficile à prendre, mais la profession devra faire face à des évolutions qu’il serait préférable d’aborder collectivement pour éviter d’accroitre l’isolement des ARM qui résulte du mode de fonctionnement de nos structures.

 

 

Quels peuvent être les obstacles ?

 

Est-ce que :

- L'information n'est pas suffisamment ou mal diffusée ?

- L'investissement est estimé trop important ?

- Plus rien ne semble devoir sensibiliser ?

 

Si nous faisons le bilan des dernières actions :

 

- L’enquête sondage "Parm nous entendre" : presque 900 réponses, dont 90% favorables à remettre en cause les conditions de notre reclassement.

- L'action du 1 er février bien que simple et réclamant peu d'activité n'a été suivie que par un peu plus de  25% des SAMU

- Les adhésions qui  nous parviennent à un petit rythme.

 

Que dire donc de cette situation ?

 

Est-ce que les PARM/ARM sont résignés et fatalistes ?

 

NON

 

La formation initiale certes ne concerne que l'avenir, mais combien d'entre nous espèrent encore faire ce métier et le voir évoluer ?

 

Sans compter qu'un diplôme accroîtra  l'intérêt  pour notre  profession, que plus la formation initiale sera exigeante, plus la formation continue deviendra une nécessité.  

 

En outre, nous savons combien les échéances à venir vont mettre à mal notre métier par les effets de la mutualisation et de la régionalisation. Il ne s'agit pas d'être contre, mais bien de réfléchir à la meilleur manière de faire entendre nos choix et d'émettre des propositions cohérentes et consensuelles.

 

L’objectif du SNARM est de bâtir avec et pour les professionnels un espace de vie de ce métier que nous choisissons de faire.

 

L’action est claire, alors soyons convaincus et partageons cette aventure professionnelle.

 

ARM notre Avenir

 

Pour chacun de nous il existe un espace de liberté qu'il faut sans cesse régénérer et occuper !

 

Notre métier est au service des autres, c'est une vocation moderne qu'il faut défendre.

 

Le SNARM

08/02/2011

Chers (es) collègues

Le Conseil Supérieur de la Fonction Publique s'est réuni le jeudi 03 février, sans que le projet de décret qui fixe les modalités et les conditions du reclassement des Parm ne soit modifié. Le Conseil d'Etat sera donc la dernière étape avant la publication du décret, des arrêts et circulaires apportant les précisions de notre reclassement. En sachant que la date du 01 juin 2011 retenue devra être confirmée.

Cependant, l'organisation des concours pourrait bien précéder l'inscription sur une liste d'aptitude, ce qui aurait pour conséquence que l'ensemble des PARM auront à concourir pour devenir ARM. Le nombre de poste mis aux concours est défini par chaque établissement siège d'un SAMU. Il faudra là aussi, veiller à ce qu'aucun poste ne passe à la trappe.

Quelles vont être les solutions pour celles et ceux qui ne pourront prétendre à ce reclassement faute d'avoir été mieux soutenus par les Organisations Syndicales représentatives ?

La NBI disparaît, nous ne perdrons pas en rémunération, mais la valorisation de notre profession sera ressentie en différé pour un certain nombre d'entre nous. Nous avons toujours alerté les Parm sur ce type de difficulté.

Quand nous avons souhaité que chaque Samu envoie la lettre type à la fois aux tutelles et aux Organisations Syndicales, c'était pour souligner l'importance de notre démarche collective et ciblée. C’était aussi pour que les inquiétudes des Parm soient prises en compte et relayées par les Syndicats lors de la réunion du Conseil Supérieur de la Fonction Publique.

Bien sur, il n'y a pas péril en la demeure, mais seule la solidarité pourra faire émerger les problématiques locales, et ainsi nous donner l’occasion de confronter l'expérience de chacun, de façon que nous ayons la meilleure approche de ce reclassement.

La première cause de tout ce mal, est l'absence de sa connaissance !

La conséquence de son développement c'est l'ignorance des moyens de lutte !

Nous savons donc tous quel est notre mal, nous en savons les conséquences

Alors donnons nous le moyen de lutter ! 

Adhérons tous au SNARM et devenons en les maîtres d'oeuvre !

Le Secrétaire Général.

© 2012 S.N.A.R.M